Journée Internationale de la femme 2020

La 35ème journée internationale de la femme placée sous le thème « promotion de l’égalité et protection des droits de la femme à l’horizon 2020 : dresser le bilan des actions menées, fixer un nouveau cap » au Cameroun a été une journée de réflexion et de partage sur les droits de la femme. À l’IPD-AC toute une semaine a été dédiée aux différentes activités de cette célébration.

Marche sportive

A cet effet, une marche sportive a marqué le début des activités le 29 février, les hommes et femmes de l’IPD-AC se sont retrouvés ce matin-là au campus pour le départ d’une marche qui a duré 2h, le sport étant très important pour la santé.

Conférence-débat

Une conférence-débat a suivi le 05 Mars sur le principal thème de cette année 2020, à l’IPD-AC 4 sous-thème ont fait l’objet de réflexion à savoir :

ü Femmes et politique ;

ü Femmes, paix et sécurité ;

ü Femmes, environnement, changement climatique ;

ü Femmes comment concilier la vie professionnelle et la vie de famille.

Il a été noté que de plus en plus dans la société on peut percevoir la compréhension de la femme face à la JIF, le 08 Mars n’ai plus simplement une journée faite pour arborer un pagne, mais une journée dédiée aux différentes difficultés de la femme dans la société.

Il a également été relevé que l’égalité revendiquée par les femmes n’ai pas une égalité mathématique par rapport à l’homme, mais une égalité des droits, des chances, le préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1949 le stipule d’ailleurs « tous les hommes naissent libre et égaux en droits et en devoirs »

Il est également à noter que dans les conflits armés les femmes restent les principales victimes, les plus exposées aux violences et viols sont les femmes et pourtant lors des grandes prises de décisions pour la résolution de ces différents conflits elles sont tout simplement mises à l’écart.

Cette discrimination faite aux femmes est d’ailleurs remarquable dans le milieu professionnel par le fait que ce sont les hommes qui occupent les postes de décisions, tandis que les postes d’exécution sont presque toujours réservés aux femmes.

Placer la femme au cœur du débat pour la protection de l’environnement est indispensable, car mieux que l’homme la femme possède la bonne foi, la conscience et lorsqu’elles décident de livrer une bataille il y a du répondant.

La parité que prône la femme dans le monde du travail est d’être rémunérée à sa juste valeur, pourtant elle participe à la vie économique de leur pays : à travail égal, salaire égal, c’est cette égalité que la femme revendique dans le monde du travail.

La parade à la place de la Besseké

La journée du 08 mars a fait suite au défilé par les femmes de l’IPD-AC (étudiantes et employés) sur la place de Besseké, c’est au pas de soldat qu’elles sont passées devant la tribune avec l’antenne du MINREX de Douala sous les applaudissements du Directeur Régional, le Pr Roger MONDOUE.